MA PRATIQUE DE PSYCHOPRATICIEN RELATIONNEL

Un Psychopraticien relationnel, qu'est-ce que c'est ?

Psychopraticien relationnel est le titre qui a été choisi par un certain nombre d’organisations professionnelles de psychothérapeutes lorsque la loi a été promulguée (L’article 52 de la loi n° 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique réglemente l’usage du titre de psychothérapeute et impose l’inscription des professionnels au registre national des psychothérapeutes)

Ces organismes défendent depuis plus de trente ans un certain nombre de principes sur lesquels doit être basé tout travail psychologique.

Ces professionnels constatant, depuis le travail innovant de Freud, que l’inconscient est au centre de la problématique ( ce que démontrent nombres d’études scientifiques récentes), ils défendent un cursus professionnel solide et étayé par de nombreuses données cliniques : le thérapeute doit connaitre son inconscient donc avoir fait un travail sur lui même suffisamment approfondi, il doit également avoir un superviseur qui lui permet d’analyser ce qui se passe dans la relation avec la personne accompagnée, il doit respecter un code de déontologie particulier qui sécurise la relation afin que le travail psychique se fasse correctement, et bien sûr avoir une formation théorique solide comprenant de la psychopathologie. Les formations dans les écoles de psychopraticiens ont pour particulier d’être en partie expérientielles ( le praticien expérimente lui-même les techniques qu’il va utiliser).

Le psychopraticien relationnel pratique la psychothérapie, c’est-à-dire les soins non médicaux de la psyché, par l’écoute ou à l’aide de techniques actives, soit en séances individuelles, soit en groupe. Il ne s’occupe pas de la maladie en tant que telle mais de la personne en difficulté. Il ne délivre pas de médicaments. Ce n’est pas non plus un chercheur scientifique mais un praticien qui exerce un art particulier auquel il s’est spécialement formé : la psychothérapie.

La spécificité de cette pratique est que l’accent est mis sur la relation entre le praticien et la personne accompagnée, et ce, quelque soit la technique utilisée. Elle vise à une transformation en profondeur, tenant compte de l’inconscient. Ceci l’oppose aux thérapies comportementalistes qui se basent sur des techniques de rééducation comportementales ayant pour seul but de faire disparaitre le symptôme.

Ceci la différentie également de la thérapie de soutien (limitée dans le temps) qui ne vise pas l’obtention de remaniements psychologiques profonds mais plutôt à un renforcement des capacités adaptatives concernant les situations présentes.

Un certain nombre de médecins, psychiatres ou psychologues ont compris que la formation théorique ne suffisait pas pour pratiquer des thérapies de qualité, ils se sont dont formés dans les différentes écoles de thérapie relationnelle et ont fait un travail sur leur propre inconscient, il sont donc devenus psychopraticiens.

  • Seul

  • En couple

  • Séances par téléphone ou skype

C'est quoi être une être une femme ?... C'est quoi être un homme ?.... Quels sont mes modèles ?... Mes contre-modèles ?.... A qui je souhaite ressembler, et pour quelles raisons ?

C'est le type de questions que j'aborde. Questions essentielles car c'est à partir de la représentation qu'on se fait de nous mêmes et des autres que nous tentons de construire une relation dite "sincère".

​© 2019 par JP.Brossard 

Jean-Pierre Brossard  -  Tel : 06 17 77 55 41

51 cours Alsace et Lorraine  33000 Bordeaux

    jeux dans le couple